IFRIA Occitanie IFRIA Réseau

Consommation alimentaire : les habitudes des Français évoluent

Posté le 24 nov. 2017 Dans : L'IFRIA, Les bons plans

Consommation alimentaire : les habitudes des Français évoluent

 

Depuis quelques années, les modes et les habitudes de consommation des Français, en ce qui concerne leur alimentation, tendent à évoluer. Des tendances nouvelles se dessinent. La plupart existaient déjà depuis plusieurs années mais elles ont tendance aujourd’hui à se généraliser. Si vous envisagez une carrière dans l’agroalimentaire, il est bon de garder en tête ces évolutions : elles pourraient bien dicter les règles du marché de demain !

 

Savoir ce que l’on mange

En règle générale, les consommateurs sont de plus en plus demandeurs d’information concernant ce qu’ils mangent. Ils veulent connaître non seulement la composition des produits mais aussi leurs conditions de production, l’endroit d’où ils viennent, etc. Ils sont sensibles à l’aspect bio ainsi qu’à l’idée d’une production écologique, mais pas seulement : ils veulent aussi des choses plus authentiques.

 

Production et consommation durables

L’aspect développement durable est pris en compte par de plus en plus de consommateurs. Ils ressentent désormais une certaine méfiance pour tout ce qui leur semble venir de la grande agro-industrie et sont plus sensibles aux « petites » marques (même si elles appartiennent en réalité à des grands groupes), ainsi qu’à tout ce qui peut leur permettre de se sentir plus proches des producteurs. Ainsi, les différentes marques de lait qui ont décidé de mettre en valeur les éleveurs et les animaux producteurs ont considérablement gagné en image de marque.

 

Des repas de plus en plus rapides

La demande de repas tout prêts, qu’on puisse préparer et manger rapidement, est également en hausse, surtout pour le midi. On a noté une nette augmentation des commandes en livraison, mais aussi de la vente de plateaux-repas à emporter au cours de l’année 2017.

 

Des courses plus fréquentes

Autre changement majeur, et qui concerne de près la grande distribution : l’époque où les gens faisaient toutes leurs courses de la semaine le samedi semble être en train de se terminer. De plus en plus d’urbains font, au lieu de grandes courses hebdomadaires, deux à trois plus petites courses, en cours de semaine. Cela a un impact important sur le type de produit acheté (moins de produits de réserve, plus de produits frais à consommer immédiatement). Les Français achètent également un peu plus de produits de snack qu’auparavant, mais surtout si ces produits sont perçus comme sains.

 

Santé et bien-être

Les consommateurs veulent également des produits qui leur permettent de se sentir bien. Mais pas question qu’ils ressemblent à des médicaments ! Il leur faut du beau mais du sain, du goût mais peu de calories et si possible pas des pesticides. Il faut aussi se souvenir que la consommation de viande de beaucoup de consommateurs tend à diminuer et que les produits végétariens ont le vent en poupe. Bref : les gens demandent du sain ! 

 

Bien sûr, c’est un petit peu paradoxal : vouloir par exemple à la fois des produits « de la ferme » et des produits garantis 100% sains et aseptisés, c’est contradictoire. Vouloir des repas rapides mais se méfier de l’industrie, ça l’est aussi. Mais le consommateur est souvent contradictoire.