IFRIA Occitanie IFRIA France

8 astuces pour bien rédiger une lettre de motivation

Posté le 20 nov. 2017 Dans : L'emploi,Les aides

8 astuces pour bien rédiger une lettre de motivation

La recherche d’une entreprise d’accueil n’est pas très différente de la recherche d’un emploi tout court : on passe par les mêmes phases d’investigation, de consultation d’offres, de prises de contact … et aussi parfois de découragement.
Quoi qu’il en soit, tôt ou tard, on est amené à rédiger une lettre de motivation, et ça n’est pas toujours facile. Quelques astuces pour s’en sortir…

 

Le rôle de la lettre de motivation

La lettre de motivation accompagne le CV. Elle n’est pas là pour le remplacer ni pour répéter ce qu’il y a déjà dedans. Elle est là pour expliquer, suggérer, éclairer certains éléments.

Longueur de la lettre de motivation : ni trop, ni trop peu

Une bonne lettre de motivation fait une quinzaine de lignes environ. En gros, elle doit tenir sur une page recto. Moins, tu passes pour un fainéant qui n’a même pas fait l’effort de rédiger quelques lignes pour attirer l’attention du recruteur. Plus, ça ne sera pas lu.

Un plan en trois parties

Une lettre de motivation comprend classiquement trois parties :

  • Une première partie sur l’entreprise, qui montre que tu t’es renseigné, que tu sais ce qu’elle fait, etc.
  • Une deuxième partie sur toi, ton parcours, tes expériences.
  • Une dernière partie sur ce que tu peux apporter à l’entreprise.

Pense à te mettre à la place du recruteur : ce qui l’intéresse, ce n’est pas que cet apprentissage te convienne ou pas ; c’est ce que tu peux amener à son activité !

Attention au français !

De nombreux recruteurs sont très sensibles aux fautes de français, et ce dans tous les secteurs professionnels. Relis et fais relire ta lettre de motivation, si tu sais que tu as des lacunes dans ce domaine. Privilégie les phrases courtes et un style simple et direct.

Pas de copier/coller

Ne va surtout pas chercher une lettre de motivation-type sur Internet ! C’est une pratique très courante : des milliers de personnes pensent que c’est malin, alors que ça ne l’est pas du tout. Les recruteurs connaissent par c½ur les lettres de motivation-types : ils en reçoivent dix par jour ! Au bout d’un moment, elles ont tendance à finir directement à la poubelle.

Même chose pour une lettre écrite par toi, mais copiée/collée à l’identique pour dix recruteurs différents : il y a de fortes chances qu’elle ne soit pas adaptée à chacun. Du coup, le recruteur a l’impression qu’on le prend pour un imbécile, et, forcément, il n’aime pas trop.

Les spécificités de l’apprentissage

La particularité d’une lettre de motivation d’apprenti se situe surtout dans la troisième partie : il faut insister sur la dimension d’échange. Tu montres à l’entreprise ce qu’elle va gagner à t’accueillir, et en retour ce que tu vas lui apporter.

Toutes les expériences comptent

A ton âge, il est normal que tu n’aies pas encore un CV très fourni. Raison de plus pour mettre en valeur toutes tes expériences : les engagements associatifs ou sportifs, les petits boulots, les voyages … tout cela dit quelque chose sur toi, sur ta personnalité, sur ta capacité à agir. Et le fait que tu les mettes en valeur dit que tu peux tirer des enseignements de tes expériences de vie.

Si tu fais du baby-sitting, tu peux dire que tu connais l’importance de la ponctualité et de la responsabilité. Si tu as travaillé dans un fast food, tu peux expliquer que tu sais ce que signifie l’esprit d’équipe et les process de fabrication. Si tu fais partie d’un club sportif, tu peux évoquer la nécessité de travailler dur pour obtenir des résultats ensemble. Et ainsi de suite.

Prendre l’initiative

A la fin de ta lettre de motivation, propose un rendez-vous : c’est le meilleur moyen de prouver ton intérêt. Quelques jours après avoir envoyé ton CV et ta lettre, pense à appeler l’entreprise, pour t’assurer qu’elle a bien reçu le tout et demander si cela a été lu. Ça montre également que tu es réellement intéressé et que tu suis le dossier de près.